La NASA affirme que le trou noir supermassif de la Voie lactée a une “fuite”.

Une nouvelle étude révèle que le trou noir supermassif situé au centre de notre galaxie, la Voie lactée, présente une “fuite”. Auparavant, les scientifiques avaient supposé que le trou noir supermassif pouvait être un géant endormi. On a découvert qu’il se réveillait régulièrement, dévorant toute étoile ou tout nuage de gaz qui tombait en son sein. Dans un long panache ou jet d’énergie, il envoyait alors des radiations et des particules dans l’espace. Selon la NASA, le trou noir appelé Sagittarius A* semble avoir encore les vestiges d’un “jet de type chalumeau datant de plusieurs milliers d’années”. Cependant, l’agence spatiale n’a pas encore réussi à capturer le “jet fantôme”.

Cela dit, il existe des “preuves circonstancielles” qu’il pousse dans un énorme nuage d’hydrogène “comme le jet étroit d’un tuyau d’arrosage dirigé vers un tas de sable”. Sagittarius A* a une masse de 4,1 millions de soleils.

Le professeur Gerald Cecil de l’Université de Caroline du Nord à Chapel Hill a dirigé les recherches. Un rapport de la NASA indique que Cecil “a rassemblé, comme un puzzle, des observations à plusieurs longueurs d’onde provenant de divers télescopes qui suggèrent que le trou noir crache des mini-jets chaque fois qu’il avale quelque chose de lourd, comme un nuage de gaz”. Le rapport de recherche a été publié dans The Astrophysical Journal.

À l’aide d’un télescope de l’observatoire ALMA au Chili, qui utilise des longueurs d’onde de l’ordre du millimètre pour observer les objets, Cecil a trouvé une “caractéristique linéaire étroite et en expansion dans le gaz moléculaire qui peut être retracée au moins 15 années-lumière jusqu’au trou noir”. Ensuite, Cecil a trouvé dans les images capturées par le télescope spatial Hubble “une bulle de gaz chauds, rougeoyante et en expansion, qui s’aligne sur le jet à une distance d’au moins 35 années-lumière du trou noir.”

Le rapport de la NASA cite le co-auteur de l’étude, Alex Wagner, de l’université de Tsukuba au Japon, qui affirme que les jets percolent à partir du disque de gaz dense de la Voie lactée. Comme une pieuvre, le jet s’écarte d’un faisceau en forme de crayon pour former des vrilles. Cet écoulement forme une séquence de bulles croissantes qui s’étendent sur au moins 500 années-lumière. Selon Wagner, l’illumination du trou noir central a été multipliée par au moins un million d’années au cours du dernier million d’années.

Sur sa chaîne YouTube officielle de la NASA Goddard, l’agence spatiale a partagé une vidéo sur le trou noir supermassif. On peut y lire en légende : “Le télescope spatial Hubble de la NASA n’a pas encore photographié le jet fantôme, mais il a permis de trouver des preuves circonstancielles que le jet pousse encore faiblement dans un énorme nuage d’hydrogène.”

Regardez la vidéo ici :

Les observations précédentes du télescope spatial Hubble révèlent que le trou noir a connu une explosion il y a environ deux à quatre millions d’années.


Leave a Comment