La fusée lunaire de la mission Artemis sera déployée pour une répétition générale humide cette semaine : NASA

La NASA s’apprête à présenter pour la première fois au public, jeudi, son système de lancement spatial (SLS), qui emmènera des humains sur la Lune, sur Mars et au-delà. Le système, en cours de développement depuis plus de dix ans, est en proie à des retards et à des coûts croissants. Toutefois, l’agence espère qu’une fois lancé avec succès, il rattrapera les retards pris dans son développement. Le système de lancement spatial (SLS) comprend deux parties : la fusée super lourde et le vaisseau spatial Orion. Ces deux parties vont rouler jusqu’à la rampe de lancement pour une “répétition générale” au Centre spatial Kennedy, en Floride, au cours d’une opération complexe qui devrait durer 11 heures.

Après le déploiement du SLS, l’agence effectuera un certain nombre de tests pour valider son état de préparation, notamment au niveau des logiciels et des équipements. Ensuite, elle effectuera les derniers tests préalables au lancement, appelés “wet dress rehearsal”, au cours desquels le système sera chargé de ses réservoirs de propergol. La NASA construit la fusée pour sa mission Artemis, qui permettra à des astronautes de se poser sur la lune après une demi-décennie, et pour emmener des humains sur Mars et au-delà.

Le directeur du lancement d’Artemis, Charlie Blackwell-Thompson, a déclaré que l’habillage pourrait avoir lieu le 3 avril, si le lancement de jeudi se déroule sans problème, selon un rapport de TechCrunch.

Le travail sur le SLS a commencé après que le Congrès ait ordonné à la NASA en 2010 de le développer pour remplacer la navette spatiale, le cheval de bataille initial de l’agence. Mais le projet a été entaché de plusieurs retards, notamment en raison de problèmes techniques. Le décollage d’Artemis I était initialement prévu en novembre de l’année dernière. Un mois avant le lancement, la NASA a déclaré qu’elle avait modifié le calendrier et qu’elle visait désormais la mi-février pour le lancement d’Artemis I. Elle a de nouveau repoussé la date.

Le projet est également confronté à des problèmes de dépassement de coûts. Au début du mois, un auditeur de la NASA a indiqué que les dépenses opérationnelles des quatre premières missions Artemis s’élèveront à 4,1 milliards de dollars (environ 31 336 millions de roupies) chacune et que le coût de construction d’un seul SLS s’élève à 2,2 milliards de dollars (environ 16 813 millions de roupies).

D’autre part, SpaceX d’Elon Musk est en train de construire une fusée super lourde entièrement réutilisable et qui coûterait donc moins de 10 millions de dollars (environ Rs. 76 crore) par lancement dans les prochaines années.


Leave a Comment