Des scientifiques trouvent des “preuves définitives” d’un ancien littoral sur Mars

Les scientifiques ont découvert des preuves d’un ancien littoral sur Mars, une avancée qui suggère que la planète a pu avoir une période prolongée de climat chaud et humide bien différent de son terrain dur et froid actuel.

Les résultats, publiés récemment dans la revue Journal of Geophysical Research : Planets, indiquent qu’il y a de plus grandes chances de trouver des traces de vie microbienne ancienne sur Mars.

“Ce qui vient immédiatement à l’esprit comme l’un des points les plus significatifs ici, c’est que l’existence d’un océan de cette taille signifie un potentiel plus élevé pour la vie”, a déclaré dans un communiqué le co-auteur de l’étude Benjamin Cardenas de l’Université d’État de Pennsylvanie aux États-Unis.

La recherche apporte également un éclairage sur l’ancien climat de la planète rouge et son évolution.

Sur la base de ces nouvelles découvertes, les scientifiques affirment que la planète a pu connaître une longue période où elle était “suffisamment chaude et où l’atmosphère était suffisamment épaisse pour supporter autant d’eau liquide à un moment donné.”

Les scientifiques ont longtemps débattu pour savoir si Mars avait un océan dans son hémisphère nord de faible altitude.

Dans la nouvelle étude, les chercheurs ont pu montrer des “preuves définitives” d’un rivage vieux d’environ 3,5 milliards d’années.

En analysant les nouvelles cartes de terrain de Mars, ils ont trouvé plus de 6 500 km de crêtes probablement déposées par un cours d’eau, et les ont regroupées en 20 systèmes pour montrer que les crêtes sont probablement des deltas de rivière érodés ou des ceintures de canaux sous-marins.

“Sur Terre, nous traçons l’histoire des cours d’eau en examinant les sédiments qui se déposent au fil du temps. Nous appelons cela la stratigraphie, l’idée que l’eau transporte les sédiments et que l’on peut mesurer les changements sur Terre en comprenant la façon dont les sédiments s’empilent. C’est ce que nous avons fait ici – mais c’est Mars”, a-t-il ajouté.

Les chercheurs ont trouvé une accumulation sédimentaire substantielle d’au moins 900 m d’épaisseur couvrant des centaines de milliers de km carrés sur la planète rouge.

Ces découvertes, selon les scientifiques, sont les vestiges d’un ancien littoral martien.

La région, maintenant connue sous le nom d’Aeolis Dorsa sur Mars, contenait autrefois un océan et possède la collection la plus dense de crêtes fluviales sur la planète, disent-ils.

“C’était une région dynamique. Le niveau de la mer a augmenté de manière significative. Des roches se déposaient le long de ses bassins à un rythme rapide. Il y avait beaucoup de changements ici”, a déclaré le Dr Cardenas.

Les chercheurs affirment que les preuves de changement du niveau de la mer martienne indiquées par l’étude sont cohérentes avec un climat ancien chaud et humide prolongé sur la planète rouge, et non avec un Mars primitif essentiellement gelé.

Leave a Comment