Elon Musk indique très clairement qu’aucun changement n’a encore été apporté aux politiques de modération de Twitter

Le nouveau propriétaire de Twitter, Elon Musk, a fait savoir très clairement qu’il n’avait pas encore apporté de modifications aux politiques de modération du contenu de la plateforme de médias sociaux.

M. Musk avait auparavant indiqué sur Twitter que les personnes bannies du site ne seraient pas réintégrées avant d’avoir été examinées par un “conseil de modération du contenu”.

Il a suivi quelques heures plus tard avec des informations supplémentaires, déclarant dans un post : “Pour être super clair, nous n’avons encore apporté aucun changement aux politiques de modération de contenu de Twitter.”

L’homme de 51 ans a également répondu à la suggestion d’un journaliste conservateur selon laquelle Twitter aurait des “modes de jeu différents”.

Cosmin Dzsurdzsa, un chercheur du média de droite canadien True North, a tweeté : “PvP Twitter est l’endroit où vous pouvez commencer à vous battre et à vous harceler sur des comptes personnels vérifiés. Le Twitter des jeux de rôle est réservé aux comptes anonymes avec une modération minimale. Le Twitter normal est pour tous les autres avec une modération lourde.”

M. Musk a répondu : “Quelque chose comme ça a du sens.”

Le personnel et les utilisateurs de Twitter attendaient plus de détails de la part de M. Musk sur ses projets pour la plateforme, dans un contexte d’inquiétude quant à son soutien à l’assouplissement de la modération du contenu et à l’annulation des interdictions permanentes de comptes controversés.

Ses derniers commentaires semblent signifier qu’il n’y aura pas de retour immédiat sur Twitter pour plusieurs personnalités très en vue et polémiques qui avaient été précédemment interdites, notamment l’ancien président américain Donald Trump.

Sur Twitter, M. Musk a déclaré : “Twitter va former un conseil de modération du contenu avec des points de vue très divers.

“Aucune décision importante en matière de contenu ou de réintégration de compte ne sera prise avant la réunion de ce conseil.”

M. Musk devait s’adresser au personnel au siège de la société à San Francisco vendredi, après avoir finalisé son rachat très médiatisé de 44 milliards de dollars (38 milliards de livres) du géant des médias sociaux.

Cette annonce intervient après qu’il a été rapporté que M. Musk est prêt à assumer le rôle de directeur général de Twitter, en remplacement de Parag Agrawal, qui a été l’un des nombreux cadres supérieurs à être évincés lors de la finalisation du rachat, mais qui pourrait éventuellement céder le rôle à plus long terme.

Bloomberg avait rapporté que le patron de Tesla, M. Musk, avait l’intention de se débarrasser des interdictions permanentes sur les comptes d’utilisateurs car il ne croit pas aux suspensions à vie.

Cela signifierait que les personnes qui avaient été précédemment interdites, y compris M. Trump, seraient autorisées à revenir.

Cette position a alarmé les militants de la sécurité en ligne et de nombreux utilisateurs de Twitter, qui ont également exprimé des inquiétudes quant à l’objectif de M. Musk de permettre une “liberté d’expression absolue” sur la plate-forme.

Ses derniers commentaires suggèrent que le “conseil de modération du contenu” pourrait avoir son mot à dire dans les décisions concernant le contenu et le rétablissement des comptes.

Vendredi, M. Trump a publié sur sa propre plateforme Truth Social qu’il était “très heureux que Twitter soit maintenant entre des mains saines”, mais n’a pas fait de commentaire sur un éventuel retour, faisant plutôt l’éloge de sa propre application, qui a été lancée après son interdiction de Twitter.

Le maire de Londres, Sadiq Khan, a déclaré que toute décision visant à autoriser les utilisateurs bannis à revenir sur le site devrait être prise “avec une incroyable prudence et en consultation directe avec des experts”, étant donné la taille et l’importance de la plateforme dans la vie en ligne moderne.

M. Musk a célébré l’achèvement de sa longue prise de contrôle du géant des médias sociaux en tweetant peu avant 5 heures du matin, heure britannique, vendredi : “l’oiseau est libéré”, en référence au logo de Twitter, l’oiseau.

Un dépôt auprès de la Commission des valeurs mobilières des États-Unis a confirmé vendredi le retrait de Twitter de la Bourse de New York, M. Musk ayant privatisé l’entreprise.

Un tribunal américain avait fixé à vendredi la date limite pour que le patron de Tesla et SpaceX finalise l’acquisition de la plateforme.

Entre-temps, de nombreux utilisateurs ont menacé de quitter Twitter si M. Musk mettait en œuvre ses plans de modération du contenu et de restauration des comptes bannis.

Mais le milliardaire a pris certaines mesures pour tenter d’apaiser ces craintes.

Jeudi, il a publié une déclaration destinée aux annonceurs de Twitter, disant qu’il acquiert la plate-forme parce qu’il croit qu’il est important d’avoir un espace où “un large éventail de croyances peut être débattu d’une manière saine”.

Leave a Comment