Soulagement de la douleur due à la nostalgie : La visualisation d’images de l’enfance réduit la perception de la douleur

Happy Friends Photo Album Memories

Album de photos de souvenirs d'amis heureux

Avez-vous déjà remarqué que le fait de regarder des photos de bons moments passés en famille ou avec des amis atténue la douleur de votre mal de tête ? La nostalgie s’est déjà révélée utile pour soulager la douleur, et une nouvelle étude a maintenant révélé le mécanisme thalamocortical de l’analgésie induite par la nostalgie.

Dirigée par le Dr KONG Yazhuo de l’Institut de psychologie de l’Académie chinoise des sciences, l’équipe de recherche a découvert que le thalamus, une région du cerveau essentielle à la modulation de la douleur, est également lié à l’effet analgésique associé à la nostalgie.

La nostalgie, une nostalgie sentimentale du passé, est une émotion sociale consciente, peut-être douce-amère, mais principalement positive. La nostalgie nous aide à maintenir un état psychologique positif en contrebalançant l’impact négatif de situations difficiles. Les fonctions adaptatives de la nostalgie sont nombreuses, l’un de ses effets étant le soulagement de la douleur.

Dans l’étude actuelle, un paradigme d’IRM fonctionnelle lié à la nostalgie (c.-à-d. nostalgie vs. indices de contrôle lorsque les personnes regardent des images) a été combiné à une stimulation de la chaleur et de la douleur (c.-à-d. faible chaleur vs. forte chaleur lorsque les personnes ressentent de la douleur) pour examiner comment les réponses du cerveau provoquées par la stimulation de la douleur étaient modulées après que les personnes aient ressenti une émotion nostalgique.

Voies centrées sur le thalamus affectées par l'effet analgésique

Le modèle des voies centrées sur le thalamus affectées par l’effet analgésique associé à la nostalgie. Crédit : Institut de Psychologie

Après avoir observé des déclencheurs de souvenirs d’enfance, les participants ont rapporté avoir ressenti des sentiments de douleur plus faibles en réponse aux stimuli thermiques, en particulier à de faibles intensités de stimulus.

Plus important encore, le thalamus antérieur codait la nostalgie, et le thalamus pariétal postérieur la perception de la douleur. L’activation du thalamus antérieur peut prédire l’activation du thalamus pariétal postérieur. “Le thalamus joue un rôle clé en tant que lien fonctionnel central dans l’effet analgésique”, a déclaré le Dr ZHANG Ming, premier auteur de l’étude.

Lorsque les personnes regardaient des images, la force de la nostalgie qu’elles ressentaient était également fortement associée à la connectivité entre le thalamus et le gris périaqueducal (PAG), une zone de matière grise située dans le mésencéphale. Dans cette situation, le couplage entre le GAP et le cortex préfrontal dorso-latéral permettait de prédire la perception de la douleur lorsque les personnes en ressentaient une. Cela indique que le thalamus module les entrées nociceptives et joue un rôle crucial dans le déclenchement de la voie analgésique cerveau-tronc.

Parfois, les gens ressentent une douleur clinique légère, inconfortable, mais pas assez pour nécessiter un traitement médicamenteux. Dans ces cas, les méthodes analgésiques non médicamenteuses de soulagement de la douleur peuvent être utiles, voire nécessaires.

Cette étude met en lumière les mécanismes neuronaux qui sous-tendent le soulagement de la douleur induite par la nostalgie, fournissant de nouvelles perspectives pour le développement et l’amélioration de l’analgésie psychologique non médicamenteuse.

Référence : “Mécanismes thalamocorticaux de l’analgésie induite par la nostalgie” 28 février 2022, JNeurosci.
DOI: 10.1523/JNEUROSCI.2123-21.2022

Ce travail a été publié dans le Journal of Neuroscience le 28 février et a été financé par la Fondation nationale des sciences naturelles de Chine et le Fonds national des sciences sociales de Chine.

Articles connexes