L’exposition à la lumière bleue des LED est plus nocive avec l’âge, selon une étude

S’exposer aux écrans lumineux des smartphones, des ordinateurs portables et des téléviseurs est connu pour fatiguer les yeux et avoir un impact négatif sur la santé des utilisateurs à long terme. Des chercheurs de l’Oregon State University ont révélé que les effets néfastes de la lumière bleue émanant de ces écrans lumineux s’aggravent avec l’âge. Pour parvenir à cette conclusion, l’équipe a mené une expérience sur la mouche à fruits commune. La mouche a été choisie pour l’expérience car elle sert d’organisme modèle important étant donné les mécanismes cellulaires et de développement qu’elle partage avec les humains et d’autres animaux.

Dans l’étude, publiée dans , les chercheurs ont évalué le taux de survie des mouches lorsqu’elles étaient maintenues dans l’obscurité et ensuite exposées à une lumière bleue constante provenant de LEDs à des âges progressivement plus élevés.

Les mouches sont passées de l’obscurité à la lumière bleue à l’âge de deux, 20, 40 et 60 jours. Ensuite, les mitochondries des cellules des mouches ont été examinées pour déterminer les effets de la lumière bleue sur elles. La mitochondrie est la centrale électrique d’une cellule qui produit de l’énergie chimique sous forme d’adénosine triphosphate (ATP).

Dans une étude précédente, les chercheurs avaient montré que la lumière bleue affecte la longévité d’une mouche, que la lumière atteigne ou non ses yeux. “L’aspect novateur de cette nouvelle étude est de montrer qu’une exposition chronique à la lumière bleue peut altérer les voies de production d’énergie, même dans les cellules qui ne sont pas spécialisées dans la détection de la lumière. Nous avons déterminé que des réactions spécifiques dans les mitochondries étaient considérablement réduites par la lumière bleue, tandis que d’autres réactions étaient diminuées par l’âge indépendamment de la lumière bleue. On peut considérer que l’exposition à la lumière bleue ajoute l’insulte à la blessure chez les mouches vieillissantes”, a déclaré Jaga Giebultowicz, chercheur à l’OSU College of Science. Giebultowicz est également l’auteur principal de l’étude.

Les scientifiques ont observé que la lumière naturelle était cruciale pour le rythme circadien d’un individu. Il s’agit du cycle de 24 heures des processus psychologiques qui comprennent la production d’hormones, l’activité des ondes cérébrales et la régénération des cellules. Ces facteurs sont importants pour les habitudes de sommeil et d’alimentation.

Giebultowicz a déclaré que des preuves indiquent que la lumière artificielle peut être un facteur de risque pour le sommeil et les troubles circadiens. Il a ajouté qu’avec l’utilisation croissante de l’éclairage LED, les humains sont exposés à un niveau croissant de lumière dans le spectre bleu car une fraction élevée de lumière bleue est émise par les LED.

“On s’inquiète de plus en plus du fait que l’exposition prolongée à la lumière artificielle, en particulier la lumière LED enrichie en bleu, puisse être préjudiciable à la santé humaine. Bien que les effets complets de l’exposition à la lumière bleue tout au long de la vie ne soient pas encore connus chez l’homme, le vieillissement accéléré observé chez un organisme modèle à courte durée de vie devrait nous alerter sur le potentiel de dommages cellulaires causés par ce facteur de stress”, a expliqué Giebultowicz.


Leave a Comment