Le télescope spatial Webb de 10 milliards de dollars arrive au port spatial européen

Le télescope spatial Webb de 10 milliards de dollars arrive au port spatial européen
Webb arrive au port de Pariacabo

Le télescope spatial James Webb, une mission spatiale unique dans une génération, est arrivé en toute sécurité dans le port de Pariacabo en Guyane française le 12 octobre 2021, avant son lancement sur une fusée Ariane 5 depuis le port spatial européen. Crédit : ESA/CNES/Arianespace

Les Télescope spatial James Webb est arrivé sain et sauf au port de Pariacabo en Guyane française. ESA en étroite collaboration avec Nasa va maintenant préparer cette mission unique en son genre pour son lancement sur Ariane 5 depuis le port spatial européen en décembre prochain.

Peu de missions scientifiques spatiales ont été aussi attendues que le télescope spatial James Webb (Webb). En tant que prochain grand observatoire des sciences spatiales après Hubble, Webb est conçu pour résoudre les questions sans réponse sur l’Univers et voir plus loin dans nos origines : de la formation des étoiles et des planètes à la naissance des premières galaxies dans l’Univers primitif.

Chaque lancement nécessite une planification et une préparation méticuleuses. Pour Webb, ce processus a commencé il y a environ 15 ans. Son arrivée au port de Pariacabo est une étape majeure de la campagne de lancement d’Ariane 5.

Le télescope spatial Webb arrive au port de Pariacabo

Le télescope spatial James Webb est arrivé sain et sauf au port de Pariacabo en Guyane française. Crédit : ESA/CNES/Arianespace

Webb est arrivé de Californie à bord du MN Colibri qui a navigué sur le canal de Panama jusqu’en Guyane française. La rivière Kourou peu profonde a été spécialement draguée pour assurer un passage dégagé et le navire a suivi la marée haute pour atteindre le port en toute sécurité.

Bien que le télescope ne pèse que six tonnes, il mesure plus de 10,5 m de haut et près de 4,5 m de large une fois plié. Il a été expédié en position repliée dans un conteneur de 30 m de long qui, avec les équipements auxiliaires, pèse plus de 70 tonnes. C’est une mission tellement exceptionnelle qu’un véhicule articulé lourd a été embarqué à bord de MN Colibri pour transporter avec précaution Webb jusqu’au port spatial.

Les installations de préparation du spatioport sont prêtes pour l’arrivée de Webb. Comme protection supplémentaire contre la contamination, les salles blanches sont équipées de parois supplémentaires de filtres à air et un rideau dédié enveloppera Webb après son montage sur la fusée.

Le télescope spatial James Webb de la NASA assemblé et testé

Le télescope spatial James Webb s’est replié une fois les tests terminés. Crédit : NASA/Chris Gunn

Cette campagne de lancement implique plus de 100 spécialistes. Les équipes travailleront séparément pour préparer le télescope et le lanceur jusqu’à ce qu’ils deviennent une seule équipe combinée pour rejoindre le télescope avec sa fusée pour un décollage mémorable.

Lorsque Webb arrivera au port spatial, il sera déballé dans une installation de préparation de vaisseau spatial dédiée où il sera examiné pour s’assurer qu’il n’a pas été endommagé par son voyage et qu’il est en bon état de fonctionnement.

Parallèlement aux préparatifs de Webb, les pièces de fusée Ariane 5 en provenance d’Europe seront rassemblées dans le bâtiment d’intégration du lanceur.

Chronologie du lancement de Webb

Chronologie du lancement de Webb. Crédit : ESA

Le cheval de bataille puissant et très fiable de l’Europe pour le transport de charges lourdes a une excellente feuille de route couvrant plus de 100 lancements et trois décennies. Le large carénage d’Ariane 5, de 5,4 m de diamètre et 17 m de haut, offre suffisamment d’espace pour les composants pliés du vaisseau spatial, le pare-soleil et les rétroviseurs de Webb.

Ariane 5 est bien adaptée aux satellites scientifiques avec une capacité avérée à envoyer des missions vers le deuxième point de Lagrange (L2). Ariane 5 lâchera Webb directement sur un chemin vers L2 sur lequel il se poursuivra pendant quatre semaines, pour finalement arriver à L2 qui est quatre fois plus éloigné que la Lune ne l’est de la Terre.

Webb et Ariane 5 Perfect Fit

Webb et Ariane 5 : un fit parfait. Ariane 5 a été personnalisée pour répondre à toutes les exigences spécifiques de la mission Webb. Crédit : ESA

Quelques fonctionnalités personnalisées font d’Ariane 5 la solution idéale pour Webb. Il s’agit notamment de l’adaptation d’orifices d’aération à la base du carénage qui seront forcés à s’ouvrir complètement pendant le vol. Le carénage – le cône de nez de la fusée – protégera Webb de l’acoustique au décollage et pendant son voyage dans l’atmosphère terrestre. Ses orifices de ventilation permettront une dépressurisation extrêmement douce du carénage de la pression au sol au vide pendant le vol.

Ensuite, pour éviter la surchauffe des éléments de Webb, Ariane 5 effectuera une manœuvre de roulis spécialement développée pour s’assurer que toutes les parties du satellite seront également exposées au soleil.

Une batterie supplémentaire fournira de l’énergie pour un coup de pouce à l’étage supérieur après la libération du télescope, l’éloignant en toute sécurité de Webb.

Zones de lancement Vega Ariane 5 et Ariane 6 au port spatial européen

Vue aérienne du port spatial européen de Kourou en Guyane française le 28 juillet 2021. Sur la photo, de gauche à droite, les zones de lancement Vega, Ariane 5 (au premier plan) et Ariane 6 (arrière-plan à droite) au port spatial européen de Kourou, en Guyane française. Crédit : ESA–S. Corvaja

Arianespace exploite une famille de fusées au port spatial européen : Ariane 5, Vega et Soyouz. Ce site de lancement est entouré de jungle et couvre 690 km2. C’est un endroit idéal pour lancer des fusées pour plusieurs raisons.

Premièrement, à seulement 5 degrés au nord de l’équateur, les fusées lancées ici peuvent bénéficier de “l’effet fronde” dû à la vitesse de rotation de la Terre, augmentant leurs performances car elles se déplacent déjà à plus de 300 m/s lorsqu’elles décollent. De plus, un océan ouvert vers l’est et le nord offre un large éventail de trajectoires de lancement possibles loin des zones peuplées.

Enfin, cette région présente un risque très faible de cyclones ou de séismes, ce qui est important lors d’opérations aussi délicates.

« Webb est un excellent exemple de travail d’équipe et de coopération internationale. Nous accueillons Webb et nos partenaires au Spaceport d’Europe en Guyane française pour poursuivre cette aventure vers un décollage palpitant à bord d’Ariane 5 et pour partager les nombreuses avancées scientifiques de Webb à venir ! a commenté Daniel Neuenschwander, directeur des transports spatiaux de l’ESA.

En collaboration avec des partenaires, l’ESA était responsable du développement et de la qualification des adaptations d’Ariane 5 pour la mission Webb et de l’approvisionnement du service de lancement.

Webb est un partenariat international entre la NASA, l’Agence spatiale européenne (ESA) et l’Agence spatiale canadienne (ASC).

Articles connexes