La NASA met à jour son site web “Eye In The Solar System”, qui permet aux utilisateurs d’explorer l’espace depuis chez eux.

L’agence spatiale américaine NASA a mis à jour son site web Eyes on the Solar System, qui permet aux passionnés de l’espace d’explorer “l’univers au-delà et les vaisseaux spatiaux qui les explorent”. Les visiteurs peuvent explorer les planètes, leurs lunes, les astéroïdes, les comètes et les vaisseaux spatiaux de 1950 à 2050. Le site leur permet également de simuler l’atterrissage des vaisseaux spatiaux de la NASA, notamment le rover Persévérance qui a été envoyé par l’agence pour explorer la surface de Mars à la recherche de signes de vie passée et examiner les échantillons de roche et de sol à sa surface.

Le site Eyes on the Solar System permettra également de suivre la mission Artemis I dès son lancement. Le décollage de la mission est prévu pour la fin septembre et la mise à jour semble coïncider avec cette date.

“En utilisant des données de trajectoire réelles, vous pouvez recréer des moments célèbres de l’exploration du système solaire, ou prévoir des aventures passionnantes à venir. Volez avec les vaisseaux Voyager lors de leur grand voyage, orbitez autour de Mars avec MAVEN, survolez une comète avec Deep Impact ou Stardust, et observez notre planète aux côtés des vaisseaux spatiaux qui suivent le climat de la Terre”, a déclaré la NASA sur le site Eyes on the Solar System.

La mise à jour a été repérée par HotHardware.

Le lancement de la mission Artemis I est prévu entre le 23 et le 27 septembre. Ces dates ont été choisies pour éviter un conflit avec le test DART (Double Asteroid Redirection Test), au cours duquel une sonde doit frapper un astéroïde le 26 septembre.

Les dates de lancement dépendent toutefois de l’obtention par la NASA d’une dérogation spéciale pour éviter d’avoir à tester à nouveau les batteries d’un système de vol d’urgence qui est utilisé pour détruire la fusée si elle s’éloigne de son rayon d’action désigné vers une zone habitée.

Si elle ne reçoit pas cette dérogation, la fusée devra être ramenée sur roues vers son bâtiment d’assemblage, ce qui repousse le calendrier de plusieurs semaines.

Articles connexes